Cabinet dentaire du docteur CHRISTINE ROUSSEAU au pôle santé de la rivière, 73170 YENNE

Organisation de l’os

L’os est constitué d’une zone interne trabéculée et d’une zone externe corticalisée.

Cet os est soumis à un remodelage permanent. Résorption et apposition permanents avec un turn-over d’environt 10-15% par an.

C’est à dire que cette quantité d’os est renouvelée tous les ans. La vitesse du turn over diffère selon le type d’os: quelques mois pour l’os des mandibule et maxillaire. La résorption osseuse n’est que le résultat de l’incapacité de l’organisme à assurer le renouvelement de l’os résorbé (multiples causes).

Greffe osseuse pré implantaire

Pratiquée sous anesthésie locale, le praticien n’y a recours que si des implants courts ne peuvent  être utilisés, la tendance actuelle étant d’éviter un geste invasif pour le patient.

On distingue 2 types de greffe osseuse:

L’autogreffe où l’os est prélevé chez la personne qui reçoit la greffe, le plus souvent à la mâchoire inférieure au niveau de la branche montante.

Le bloc prélevé sera fixé à l’aide d’une ou plusieurs mini vis: c’est une greffe d’apposition ou greffe en onlay; l’intégration du greffon va demander 4 à 6 mois de cicatrisation, à l’issue de laquelle l’implant sera mis en place en même temps que le retrait des vis de fixation de la greffe.

L’allogreffe ou greffe d’un bloc ou de poudre d’os humain récupéré lors des arthroplasties de la hanche, est un biomatériau qui présente une seule propriété : l’ostéoconduction, source principale de néoformation osseuse.

Le praticien l’utilise pour reconstituer des défauts osseux localisés, ou plus larges afin de remodeler l’architecture de la la table osseuse, comme par exemple une reconstruction maxillaire complète.

Des membrane PRF sont alors placées sur le biomatériau pour permettre un premier maintien et modelage, et pour leur capacité à libérer des cytokines et facteurs de croissance favorables à la régénération programmée.

Des membranes de collagène résorbables sont placées au dessus des membranes PRF pour garantir l’étanchéité de la greffe sous la gencive. Les complications?

Les mêmes que ceux de n’importe quelle chirurgie : saignements, gonflements, hématome

En prenant soin de respecter votre ordonnance prescrite et en préparant de la glace à appliquer sur les joues une fois arrivé chez vous pendant quelques heures, les suites opératoires sont adoucies.

En cas d’infection, le chirurgien peut être amené à ré intervenir pour nettoyer le site chirurgical. Cela peut avoir pour conséquence  de refaire le travail à nouveau.

Chez le fumeur, les risques d’échec et de complications augmentent et passent à 10%. Il est conseillé d’arrêter définitivement avant ce type de traitement et d’en parler avec votre praticien.

Protocole de conception et usinage des greffons osseux 3D BioBank

Prérequis important ! Le scanner

 Un scanner X plutôt qu’un Cone-Beam -si Cone-Beam, voltage > 90 kV 


Champ de 100*100 mm maxi, centré sur la zone d’intérêt (maxillaire) 
, images de 500*500 points 


Epaisseur des coupes : 0.2 mm (taille des voxels : 200 μm) 


Coupes parallèles au plan d’occlusion du maxillaire concerné 


Interposition d’une compresse entre les incisives pour éviter le contact entre les dents 


Etape 1 : La prescription

Le praticien adresse à BioBank une prescription médicale nominative  (PMN) spécifique, accompagnée du CD-Rom contenant les images Dicom du patient issues d’un Cone Beam ou d’un scanner.

La réalisation d’un greffon osseux sur mesure se déroule alors en quelques étapes:

– Fixer la nature du greffon : spongieux ou cortico-spongieux


– Déterminer le nombre de greffon(s) selon les dimensions maximum possibles : greffon cortico-spongieux mesure 22*15*9 mm
/et greffon spongieux est de 32*15*9 mm 


– Renseigner le site de greffe 


– Prévoir un délai de 6 à 8 semaines avant la date d’intervention prévue 

Etape 2 : Modélisation 3D du maxillaire

BioBank réalise le modèle osseux 3D par segmentation à partir des données DICOM : traitement des images par un logiciel spécifique pour distinguer les différents éléments anatomiques (os, dents tissus mous) selon les niveaux de gris et adresse par mail au chirurgien une planche présentant différentes vues du maxillaire modélisé (délai 1 semaine).

Etape 3 : Description du besoin

Le chirurgien dessine les contours du greffon souhaité et retourne la planche scannée à BioBank. Toutes les précisions utiles doivent être indiquées pour optimiser le travail de CAO.

Etape 4 : Conception 3D du greffon

BioBank réalise la CAO du projet de greffon sur la base des informations fournies sur la planche et la PMN (délai 1 semaine).  

 Le projet de greffon sur mesure est adressé au chirurgien pour validation chirurgien pour validation

Etape 5 : Validation du projet

BioBank fournit le fichier au format «pdf 3D» (lisible avec Acrobat Reader) permettant au chirurgien de visualiser la conception du greffon et de valider le projet.

Le projet final est validé par le chirurgien avant l’étape d’usinage par l’envoi d’un mail.

 Etape 6 : Usinage du greffon et livraison

Le greffon virtuel est exporté au format stéréolithographique, et le bloc osseux va être fraisé par une usineuse 4 axes, avec un degré de précision de l’ordre du dixième de mm. Toutes les opérations sont réalisées en salle blanche lors de la mise en œuvre du procédé supercrit (délai 4 semaines).

Le greffon sur mesure est commercialisé sous double emballage stérile. Le diamètre des têtes fémorales limite la taille des greffons cortico-spongieux à 25mm. Pour des défauts osseux supérieurs à 25mm, plusieurs greffons cortico-spongieux ou 1 spongieux seront prélevés dans la longueur de la tête fémorale.

Le recul clinique sur ce type de greffon encore limité.                                                                             La livraison du greffon sur mesure est assurée au moins 48 h avant l’intervention.

Fermer le menu